Archeowiki-archeologie-histoire-archeowiki.jpg


planet movie


Participer à l'enrichissement et à l'élaboration d'archéowiki, le wiki des passionnés d'archéologie et d'Histoire, en faisant une demande de création de compte par le biais de ce formulaire - Recommandez archeowiki.com

Affaire Courier

De archeowiki. Le wiki des passionnés d'archéologie et d'histoire
Aller à : Navigation, rechercher

Ses écrits lui vaudront de nombreux procès, des amendes et une peine de prison. Quand on retrouve son corps sans vie, percé de plusieurs balles, dans son bois de Larçay, dans les environs de Véretz (une stèle commémorative marque le lieu du méfait), en Indre-et-Loire, le 10 avril 1825, son garde-chasse, Louis Frémont, est soupçonné du meurtre et mis en jugement, mais acquitté à l'unanimité le 3 septembre 1825. Courier est inhumé à Véretz le 12 avril. Pendant cinq ans, le mystère demeurant sur sa mort, celle-ci est attribuée à des motifs politiques.

Toutefois, en décembre 1829, l'affaire prend un tour nouveau quand Sylvine Grivault, une jeune bergère un peu simplette mais de grand cœur, révéla avoir été témoin cachée du crime : elle dénonça un complot et un guet-apens de domestiques de la Chavonnière congédiés (le valet Pierre Dubois le 18 juillet 1824) ou craignant de l'être à leur tour après que Courier eut vendu ou affermé ses propriétés : Frémont, garde-chasse porté sur la boisson, l'auteur principal du crime, Symphorien Dubois (mort en 1827), frère de Pierre, François Arrault, Martin Boutet et un homme inconnu, tous auxiliaires actifs et complices. Lors du second procès, Frémont finit par avouer l'avoir tué d'un coup de fusil mais était couvert par l'acquittement de 1825, et ses complices furent acquittés à leur tour le 14 juin 1830. Frémont mourut peu après le procès.

Lors de l'instruction de ce second procès, Courier est présenté comme un maître dur au caractère difficile. Mais cette assertion est maintenant battue en brèche : avec ses proches, il était bon, tendre et doux. Dans le domaine public, il était prodigieusement agacé par le climat de flagornerie instauré par le pouvoir napoléonien, puis sacralisé par la monarchie restaurée et par l'hypocrisie sociale.

Cette mort mystérieuse a inspiré La Ferme des sept péchés, un film de Jean Devaivre (1949) où Jacques Dumesnil interprète le rôle de Paul-Louis Courier. Le film fut tourné en Touraine, et quelques scènes à Véretz même

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Navigation
Boîte à outils