Archeowiki-archeologie-histoire-archeowiki.jpg


planet movie


Participer à l'enrichissement et à l'élaboration d'archéowiki, le wiki des passionnés d'archéologie et d'Histoire, en faisant une demande de création de compte par le biais de ce formulaire - Recommandez archeowiki.com

Les cathédrales

De archeowiki. Le wiki des passionnés d'archéologie et d'histoire
Aller à : Navigation, rechercher

Le terme « cathédrale » est d'abord un adjectif (l'église « cathédrale ») avant de devenir un nom au XVIIe siècle. L'origine du terme est le mot français cathèdre signifiant siège : la cathédrale est le bâtiment qui abrite le trône de l'Évêque ou trône épiscopal. En ancien français, le verbe « cathédrer » et le participe « cathédrant », signifient « présider »1 et « présidant »

En Italie et dans une partie de l'Allemagne, notamment dans la province ecclésiastique de Cologne, une cathédrale est souvent appelée dôme (en italien : duomo ; en allemand : Dom), du latin domus, abréviation de domus Dei, la maison de Dieu. Ainsi la cathédrale de Milan est-elle couramment appelée, en italien, le duomo di Milano
Dans d'autres parties de l'Allemagne et en Alsace, une cathédrale souvent est appelée Münster, du latin monasterium

  • Une pro-cathédrale est une cathédrale provisoire : soit une église qui assume provisoirement la fonction de cathédrale sans en avoir le titre canonique, en raison de l'indisponibilité de la cathédrale « titulaire »
  • Une co-cathédrale est un édifice religieux élevé au rang de cathédrale alors qu'il en existe une autre dans le diocèse. La co-cathédrale latine de Jérusalem en est un exemple

Le prêtre qui supervise les offices et la gestion d'une cathédrale est appelé archiprêtre (ou recteur-archiprêtre si celle-ci a le rang de basilique)

cathédrale

Dans les églises primitives, le trône de l'évêque, la cathèdre (cathedra en latin) est placée au fond de l'abside, dans l'axe, comme le siège du juge de la basilique antique, tandis que l'autel s'élève en avant de la tribune, ordinairement sur le tombeau d'un martyr. L'évêque, entouré de son clergé, se trouve ainsi derrière l'autel, isolé et dépourvu de retable et voit donc l'officiant en face. Cette disposition primitive - puisqu'elle n'est plus usitée aujourd'hui, depuis qu'en vertu de la réforme liturgique, l'officiant fait face à l'Assemblée des fidèles- explique pourquoi, jusque vers le milieu du dernier siècle du Moyen Âge, dans certaines cathédrales, le maître-autel n'est qu'une simple table sans gradin, tabernacles ni retables
Dans les églises cathédrales, les évêques procèdent aux ordinations. Lorsqu'un évêque est invité par l'abbé d'un monastère, une cathèdre est disposée au fond du sanctuaire : l'église abbatiale devenant temporairement une cathédrale
Le siège épiscopal est considéré comme le signe et le symbole de la juridiction des évêques. La cathédrale n'est pas seulement une église dédiée au service du culte, elle conserve, surtout durant les premiers siècles du christianisme, le caractère d'un tribunal sacré, analogue à celui de la basilique antique. Ainsi les cathédrales demeurent jusqu'au xive siècle, des édifices à la fois religieux et civils. On ne s'y réunit pas seulement pour assister aux offices religieux, on y tient aussi des assemblées de nature politique ; les considérations religieuses n'étant cependant pas dépourvues d'influence sur ces réunions civiles ou militaires
Contrairement aux idées reçues, la cathédrale de Rome n'est pas la basilique Saint-Pierre du Vatican mais l’archibasilique Saint-Jean du Latran, tête et mère des églises de la Ville et du monde

Les cathédrales peuvent appartenir à l’État, au département, à la commune ou à une personne de droit privé. La loi du 17 avril 1906 et le décret du 4 juillet 1912 confient la charge des 87 cathédrales au secrétariat d'État aux Beaux-Arts, devenu ministère de la Culture et de la Communication. Cette propriété s'étend à l'ensemble des dépendances immobilières et à la totalité des immeubles par destination (orgues, cloches ...) et des meubles les garnissant ». Le cadre juridique de l’aménagement intérieur des cathédrales a été analysé par Pierre-Laurent Frier, professeur à l’Université de Paris I (Panthéon-Sorbonne), ancien directeur des études de l’École nationale du patrimoine3 ; et la compétence du conseil municipal quant aux églises et aux biens qui y ont été installés a été traitée par Marie-Christine Rouault, doyen de la faculté des Sciences juridiques, politiques et sociales de Lille II4 à partir de l’arrêt du 4 novembre 1994 du Conseil d’État
Sources et auteur de cet article

Liste de cathédrales avec mention de la date présumée de début des travaux

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Navigation
Boîte à outils