Archeowiki-archeologie-histoire-archeowiki.jpg


planet movie


Participer à l'enrichissement et à l'élaboration d'archéowiki, le wiki des passionnés d'archéologie et d'Histoire, en faisant une demande de création de compte par le biais de ce formulaire - Recommandez archeowiki.com

Palais du Trocadéro

De archeowiki. Le wiki des passionnés d'archéologie et d'histoire
Aller à : Navigation, rechercher

Plusieurs bâtiments et projets architecturaux se sont succédé à l'emplacement où va s'élever le palais du Trocadéro. À l'origine, les lieux font partie de l'ancien domaine du maréchal de Bassonpierre, compagnon d'armes d'Henri IV. En 1651 est fondé par Henriette d'Angleterre un couvent de l'ordre de la Visitation, qui est détruit pendant la Révolution française
En février 1811, l'empereur Napoléon Ier décide de la construction sur le site du palais du Roi de Rome, un édifice projeté pour être la résidence de son fils (soit un mois avant la naissance de celui-ci). Il devait être le centre d'une cité impériale administrative et militaire. Les architectes chargés du projet sont Charles Percier et Pierre-François-Léonard Fontaine
Autre projet, envisagé par Antoine-François Peyre en 1824, la « villa Trocadéro » est un projet immobilier centré sur une place semi-circulaire, laissant aux acquéreurs le choix de l'architecture. En 1839, Camille Moret conçoit pour les lieux un projet de tombeau pour Napoléon Ier et, en 1841, Hector Horeau propose d'ériger une statue colossale de l’Empereur de 30 mètres de haut
Le sculpteur Antoine Étex, qui proposait en 1848 un monument à la Liberté, désirait en 1858 un « phare ou fontaine monumentale » au centre d'une place circulaire accueillant le palais impérial et les hôtels des ministères. En 1868, Hector Horeau propose un nouveau projet envisageant une statue colossale de la « France intelligente éclairant le monde ». Mais rien de tout cela ne fut réalisé

Le nom de « Trocadéro » provient du fort du Trocadéro, qui défendait le port espagnol de Cadix. En effet, le 31 août 1823, il est enlevé par le corps expéditionnaire français commandé par le duc d'Angoulême, qui avait été envoyé par son oncle, le roi de France Louis XVIII pour rétablir le roi Ferdinand VII sur son trône d'Espagne. Le site du Trocadéro fait donc référence à une victoire militaire française. En 1826, au cours d'une reconstitution de ce fait d'armes lors d'une parade militaire devant le roi de France Charles X, la configuration des lieux sert à figurer cette bataille : la colline de Chaillot représente le « fort du Trocadéro » et devait être alors « conquise » à partir du Champ-de-Mars d'où partirent les « troupes » françaises (un fort en carton-pâte est construit sur la colline)
Puis on élève sur place un arc de triomphe provisoire et on pose la première pierre d'une caserne militaire qui ne voit finalement jamais le jour. L'obélisque qui devait également surgir au centre de la colline ne dépasse pas lui aussi le stade de projet. Les bonapartistes proposent même d'ériger le tombeau de l'Empereur en ces lieux, avant que les cendres ne trouvent leur place à l'Hôtel des Invalides. Le terrain reste ainsi à l'état de friche jusqu'en 1876
Sources et auteur de cet article

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Navigation
Boîte à outils