Archeowiki-archeologie-histoire-archeowiki.jpg


planet movie


Participer à l'enrichissement et à l'élaboration d'archéowiki, le wiki des passionnés d'archéologie et d'Histoire, en faisant une demande de création de compte par le biais de ce formulaire - Recommandez archeowiki.com

Massacre de Wormhout

De archeowiki. Le wiki des passionnés d'archéologie et d'histoire
(Différences entre les versions)
Aller à : Navigation, rechercher
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
<big>Le massacre dit de Wormhout ou massacre de la Plaine au Bois est un crime de guerre perpétré par la Waffen-SS envers 80 prisonniers de guerre français et britanniques durant la bataille de France en mai 1940. Il s'est déroulé en réalité sur le territoire d'Esquelbecq<br />
+
<big>'''Le massacre dit de Wormhout ou massacre de la Plaine au Bois''' est un crime de guerre perpétré par la Waffen-SS envers 80 prisonniers de guerre français et britanniques durant la bataille de France en mai 1940. Il s'est déroulé en réalité sur le territoire d'Esquelbecq<br />
 
Après leur reddition, les soldats du second bataillon du Royal Warwickshire Regiment, du Cheshire Regiment, et de la Royal Artillery ainsi qu'un militaire français responsable d'un dépôt militaire sont emmenés dans une grange de La Plaine au Bois près de Wormhout à Esquelbecq le 28 mai 1940. Les troupes alliées s'inquiètent de plus en plus du comportement brutal des soldats SS lors du trajet vers la grange, avec la fusillade d'un certain nombre de traînards blessés. Arrivé à la grange, un officier britannique, le capitaine J.F. Lynn Allen, proteste mais il est immédiatement réprimandé par un soldat SS. L'officier est ensuite tué. <br />
 
Après leur reddition, les soldats du second bataillon du Royal Warwickshire Regiment, du Cheshire Regiment, et de la Royal Artillery ainsi qu'un militaire français responsable d'un dépôt militaire sont emmenés dans une grange de La Plaine au Bois près de Wormhout à Esquelbecq le 28 mai 1940. Les troupes alliées s'inquiètent de plus en plus du comportement brutal des soldats SS lors du trajet vers la grange, avec la fusillade d'un certain nombre de traînards blessés. Arrivé à la grange, un officier britannique, le capitaine J.F. Lynn Allen, proteste mais il est immédiatement réprimandé par un soldat SS. L'officier est ensuite tué. <br />
 
Une fois la centaine d'hommes entrés dans la grange, les soldats du 2e bataillon du régiment SS Leibstandarte Adolf Hitler lancent des grenades à main dans le bâtiment tuant et blessant un grand nombre d'occupants malgré le sacrifice des sous-officiers Jennings et Moore qui se jettent sur les grenades. Les grenades ne tuent pas tout le monde, en grande partie grâce au courage de ces deux sous-officiers britanniques, le sergent Moore et le CSM (en) Jennings, qui se sacrifient pour faire écran à l'explosion et aux éclats avec leur corps. Après avoir réalisé qu'il y avait des survivants, les SS demandent à deux groupes de cinq personnes de sortir. Les hommes sortent et sont abattus ; le Gunner Brian Fahey survit à ces tirs sans que les SS le sachent à ce moment-là. Quand les SS exigent qu'un troisième groupe de prisonniers sorte pour être exécutés, les britanniques refusent de sortir. C'est alors que les SS tirent dans la grange avec leurs armes. <br />
 
Une fois la centaine d'hommes entrés dans la grange, les soldats du 2e bataillon du régiment SS Leibstandarte Adolf Hitler lancent des grenades à main dans le bâtiment tuant et blessant un grand nombre d'occupants malgré le sacrifice des sous-officiers Jennings et Moore qui se jettent sur les grenades. Les grenades ne tuent pas tout le monde, en grande partie grâce au courage de ces deux sous-officiers britanniques, le sergent Moore et le CSM (en) Jennings, qui se sacrifient pour faire écran à l'explosion et aux éclats avec leur corps. Après avoir réalisé qu'il y avait des survivants, les SS demandent à deux groupes de cinq personnes de sortir. Les hommes sortent et sont abattus ; le Gunner Brian Fahey survit à ces tirs sans que les SS le sachent à ce moment-là. Quand les SS exigent qu'un troisième groupe de prisonniers sorte pour être exécutés, les britanniques refusent de sortir. C'est alors que les SS tirent dans la grange avec leurs armes. <br />
 
Quelques soldats britanniques réussissent à s'échapper alors que quelques autres, comme Fahey, sont laissés pour mort. 80 hommes sont tués dans ce massacre. Après quelques jours, Fahey et les autres sont découverts par des soldats de la Wehrmacht qui ratissent le terrain à la recherche de tués ou blessés. les survivants sont alors conduits dans un hôpital. Ils sont soignés avant d'être envoyés dans un camp de prisonniers en Europe occupée. Certains d'entre eux, grands mutilés, seront rendus à leur pays avant le terme de la guerre</big>
 
Quelques soldats britanniques réussissent à s'échapper alors que quelques autres, comme Fahey, sont laissés pour mort. 80 hommes sont tués dans ce massacre. Après quelques jours, Fahey et les autres sont découverts par des soldats de la Wehrmacht qui ratissent le terrain à la recherche de tués ou blessés. les survivants sont alors conduits dans un hôpital. Ils sont soignés avant d'être envoyés dans un camp de prisonniers en Europe occupée. Certains d'entre eux, grands mutilés, seront rendus à leur pays avant le terme de la guerre</big>

Version actuelle en date du 14 août 2018 à 11:29

Le massacre dit de Wormhout ou massacre de la Plaine au Bois est un crime de guerre perpétré par la Waffen-SS envers 80 prisonniers de guerre français et britanniques durant la bataille de France en mai 1940. Il s'est déroulé en réalité sur le territoire d'Esquelbecq
Après leur reddition, les soldats du second bataillon du Royal Warwickshire Regiment, du Cheshire Regiment, et de la Royal Artillery ainsi qu'un militaire français responsable d'un dépôt militaire sont emmenés dans une grange de La Plaine au Bois près de Wormhout à Esquelbecq le 28 mai 1940. Les troupes alliées s'inquiètent de plus en plus du comportement brutal des soldats SS lors du trajet vers la grange, avec la fusillade d'un certain nombre de traînards blessés. Arrivé à la grange, un officier britannique, le capitaine J.F. Lynn Allen, proteste mais il est immédiatement réprimandé par un soldat SS. L'officier est ensuite tué.
Une fois la centaine d'hommes entrés dans la grange, les soldats du 2e bataillon du régiment SS Leibstandarte Adolf Hitler lancent des grenades à main dans le bâtiment tuant et blessant un grand nombre d'occupants malgré le sacrifice des sous-officiers Jennings et Moore qui se jettent sur les grenades. Les grenades ne tuent pas tout le monde, en grande partie grâce au courage de ces deux sous-officiers britanniques, le sergent Moore et le CSM (en) Jennings, qui se sacrifient pour faire écran à l'explosion et aux éclats avec leur corps. Après avoir réalisé qu'il y avait des survivants, les SS demandent à deux groupes de cinq personnes de sortir. Les hommes sortent et sont abattus ; le Gunner Brian Fahey survit à ces tirs sans que les SS le sachent à ce moment-là. Quand les SS exigent qu'un troisième groupe de prisonniers sorte pour être exécutés, les britanniques refusent de sortir. C'est alors que les SS tirent dans la grange avec leurs armes.
Quelques soldats britanniques réussissent à s'échapper alors que quelques autres, comme Fahey, sont laissés pour mort. 80 hommes sont tués dans ce massacre. Après quelques jours, Fahey et les autres sont découverts par des soldats de la Wehrmacht qui ratissent le terrain à la recherche de tués ou blessés. les survivants sont alors conduits dans un hôpital. Ils sont soignés avant d'être envoyés dans un camp de prisonniers en Europe occupée. Certains d'entre eux, grands mutilés, seront rendus à leur pays avant le terme de la guerre

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Navigation
Boîte à outils